Ce texte en construction, Comment je n'ai pas tué Mitterrand, j'en sais l'exact moment de naissance, le déclencheur, et c'est la lecture d'un bout d'article lu quelque part sur le web qui parlait de comment le vieil homme malade tentait de se lever encore les dernières heures et que peut-être on l'avait aidé à passer de l'autre côté ; je n'ai encore rien de cette histoire sinon une petite poignée d'images qui font comme des osselets au creux des mains qu'on remue doucement avant de les jeter et voir ce qu'il en sort — toutes mes histoires sont d'abord des images et des phrases suspendues dans ce qui est leur propre rien, celui où je patrouille en solitude ; l'hallali de toutes parts et la bête toujours debout (ceci n'a aucun rapport avec ce qui précède).