Cantique des barbouzes

Onglets principaux

Barbouze

Fondez-vous dans la masse fondez-vous dans la foule fondez-vous dans le rien devenez pour les autres un simple meuble qui bouge une silhouette un peu floue n'ayez aucun signe distinctif ne souriez pas ne regardez pas l'objectif de la caméra pensez à l'oreillette transparente aux chaussures silencieuses à respirer doucement profitez de la proximité des puissants cachez-vous dans leur ombre profitez de leurs miettes ne restez qu'un visage qu'on oublie un grand vide dans l'image soyez double soyez triple soyez même plus que ça de la nuit faites-vous une alliée elle est sûre et sereine et sera votre compagne n'ayez pas d'amis n'ayez pas de scrupules ce qui compte c'est vous seul et la mission derrière.

Apprenez les techniques de combat puis laissez faire votre haine vos réflexes les plus crus ne laissez pas de corps derrière vous ne laissez aucune trace ne laissez pas d'empreintes mentez de jour comme de nuit de chaque vérité faites un beau mensonge et réciproquement toujours escaladez les échelons écrasez s'il le faut tous les obstacles profitez à pleines dents de votre impunité de la loi repérez les contours et ignorez les règles faites des dossiers sur tout sachez les secrets des tapis faites des photographies des copies des images des copies des copies du marigot de toute l'humanité allez jusqu'à la lie soyez toujours le volontaire le premier en toute chose laissez une menace autour de vous planer — elle est votre seule armure — ne tournez pas le dos à ceux qui vous ressemblent le plus vos frères d'arme sont les premiers qu'il vous faudra trahir soyez froid comme la glace votre survie est votre cause vos poings seront toujours avec vous au combat.

De l'invisible soyez le reflet transparent skiez boxez courez ayez un corps qui puisse peser dans toute altercation et tuer s'il le faut oubliez toute morale de l'éthique faites une fumée collectionnez les badges les clefs les voitures de service voyez sans jamais vous faire voir ayez plusieurs logements ils sont autant de points de chutes de planques quand nécessaire utilisez les failles les interstices les vacances du pouvoir jouez sur les peurs des autres soyez de connivence et repérez ceux qui le sont devenez lentement indispensable ne montrez jamais vos faiblesses les autres finiront par vous craindre entrez dans des lieux interdits sans vous y attarder votre réseau est une armure votre savoir, une assurance.

Des ministres présidents devenez le secret conseiller l'âme damnée le soutien infaillible apprenez à semer le doute à allumer des contre-feux à diffuser partout des vérités alternatives indiscutables face caméra mentez avec des yeux d'enfant payez toujours en monnaie trébuchante alignez vos passeports faites ce qu'il faut pour vous construire une vie normale un paravent mariez-vous apprenez à vous taire à devenir dormant pour des années soyez candide devant le juge dans votre identité tissez mille dentelles incontournables n'ayez nul nom qui ne soit autre ailleurs brouillez ce qui vous approche trop vous devez être une rumeur un doute l'envers du monde encore dont plus personne ne distingue le cœur.

Devenez le bagagiste le voiturier le balayeur prenez pour nom Personne abreuvez-vous d'un torrent de mensonges installez-vous au cœur de votre propre légende courez plus vite que la rumeur dans les affaires faites naître d'autres affaires brouillez vos pistes et vos chemins si l'on découvre vos turpitudes chargez sans sourciller vos subalternes apprenez l'art délicat de l'esquive meurtrière croyez en vos mensonges systématiques jusqu'à ce qu'ils deviennent vos certitudes que chaque mur demeure pour vous une fenêtre à ouvrir avancez nonchalant tous prendront l'habitude de vous voir dans leurs lieux ayez la menace facile mais toujours de soie le demi-mot est la graine de la crainte.

Faites levier de tout bois pour soulever le monde soyez disposé à vous contredire si c'est la seule protection du moment de toute opportunité tirez votre miel prétextez une erreur une incompréhension l'intérêt des États peu importe ce qui compte est discours travaillez votre étonnement en cas de flagrant délit soyez bien entouré tirez les ficelles ou soyez proche du marionnettiste ne vous retournez pas glissez votre petite histoire dans ce qui deviendra la grande du désordre allez jusqu'au bout tordez la langue et puis la loi ne laissez rien dans vos tiroirs et pas plus aux placards mouchetez votre fleuret seulement quand nécessaire (i.e. sous la menace lorsqu'elle arrive d'en haut) à terre frappez et dans le dos c'est là que l'homme est le plus faible.

Semez vos cartes de visite tel un petit Poucet diffus assumez ce pour quoi on ne pourra venir vous chercher noise derrière vos réponses alambiquées cachez ce qui est vrai usez d'une langue acérée abusez en protection de la Loi haute chaque fois qu'un importun ose titiller celui que vous êtes ou n'êtes pas n'oubliez pas de paraître sympathique l'onction est un talent le sourire peut désarmer jouez d'une connivence inamovible et du rappel des précédents serrez des mains très largement pour bien sceller l'appartenance aux cercles qui sont d'ivoire.

Jouez la montre jouez votre enfance malheureuse jouez l'oubli jouez l'été ses chaleurs amnésiantes jouez la confiance de ceux qui vous regardent à la TV pensez à évoquer votre enfance malheureuse vos origines modestes cachez vos amitiés compromettantes les petits arrangements entre amis s'avérant autant de larrons pendant la foire évoquez les grands corps leur résistance promettez tout ce que l'on veut les promesses n'engagent que ceux etc. changez votre apparence devenez respectable apprenez à construire des images rassurantes à faire campagne de presse une communication massive vaut une bonne arme s'il faut cacher cachez et même en pleine lumière gardez vos zones d'ombre elles restent votre oasis, votre ultime part humaine.

Ayez un coffre-fort ayez de bons amis ayez des clefs pour tout ouvrir et puis aussi ne rien ouvrir jouez dans les piscines partout jouez de l'équilibre de la terreur vos secrets sont les leurs ils savent que vous savez comptez sur eux dans la tourmente des fusibles de vos proximités faites un atout de séduction entre vos multiples passeports glissez l'ultime diplomatique cachez vos armes au vu de tous ne prenez pas la peine d'avoir les permis nécessaires les règles sont pour la plèbe vous êtes bien au-dessus vous êtes ailleurs vous êtes partout et puis nulle part. 

Licence Creative Commons