Une sorte de journal — 27 novembre 2015

Onglets principaux

Ma nuit blanche et ses lunes plus blanches encore puisque leurs doigts sèment des monstres à chaque fenêtre close ; la meute, la meute — d'ici ce n'est même plus visage ; à cheminer de village en village, nous nous trouvions à chaque fois dans la même surprise, la chaleur d'un repas imaginé ; sais-tu encore que je suis là, dans l'amoncellement des herbes sèches, les lignes, les courbes, sais-tu encore ?