Révision de Une sorte de journal — 03 juillet 2018 du mar, 07/03/2018 - 18:59

Ma poésie est en plein lac et chaumes, chaumes, pendant que ton souffle va suspendre les nuages de la colline.

Un banc de pierre où viennent s'asseoir des ombres, et vieillir de riens ; la promenade dans la présence des oliviers.

Elle de bronze sur une mer rouge, nue — cette vacance à soi-même quand le lilas s'éveille.