Onglets principaux

Ce qu'on raconte prend des chemins insoupçonnés. On oublie trop souvent que la vie persiste dans ses voyages même quand on ne regarde pas, jusqu'à revenir frapper à notre porte. Des années après cette confidence, quand nous terminions la dernière étape du collège, approchions des dernières semaines dont nous savions qu'ensuite, nous ne nous verrions plus, ce qui avait été le cas, définitivement, le même garçon m'avait au détour d'un couloir retenu. Passé dans d'autres classes, perdu de vue, il était toujours parmi ceux qu'on désire avoir comme ami, pour se tenir dans leur lumière. Ce qu'il voulait, c'était de savoir ce qu'il en était maintenant, pour moi, de l'écriture. Si je remplissais toujours des cahiers. Si je voulais être encore écrivain. Ce à quoi je n'avais pas su répondre. Je n'ai toujours nulle réponse.