Révision de Lieux #42 du dim, 04/27/2014 - 18:32

Tout a baigné jusque-là dans une ambiance grise hivernale qui pourrait laisser à croire qu'il n'existe ici qu'un ciel mercure gris dont l'argent cache toujours le soleil derrière maintenant le métal à sa température liquide : ce serait une erreur, l'été aussi arrive comme le couvercle qui vient avec non plus tissé de nuages bas tellement qu'ils se laissent gratter le ventre par les arbres noirs encrés dessus cet horizon mais fait (l'été) d'une chaleur sans air tombant sur ceux marchant dedans les chaumes de tout son poids, de tout son haut, tellement d'ailleurs qu'on s'arrêtera dessous un arbre, mirabellier tordu de toutes parts, vieillard sans doute que le lichen a recouvert parfaitement, une peau vraiment et sans lifting, ajustée ce qu'il faut

Licence Creative Commons