Une sorte de journal — 12 décembre 2016

Onglets principaux

Ce travail de sape qu'ils font dessus la langue, et résister en répétant les mots pour les fixer au monde ; des mains sur la table frôlant, retirer chaque doigt ; je laisse partout une part de moi cachée, elle est à côté du visible, dans le recoin du rien, une aile, un peu d'une poussière, ce qui demeure quand le jour est sorti par la porte refermée.