Une sorte de journal — 09 août 2015

Onglets principaux

Le long de l'eau sur une étroite bande de terre qui est ruban à peine jeté dans la futaie — des bateaux passent qui vont se perdre dans l'océan imaginaire, l'écluse plus loin les empêche d'aller au bout de leur lancée, ils tournent alors gouverne sans piper mot ; dans les buissons je sais les bêtes aux yeux jaunes verts comme charbon ; il y a une île mais elle n'est jamais là, les cartes n'en parlent pas, elle va où elle le veut, je la cherche en silence.