Une sorte de journal — 06 octobre 2015

Onglets principaux

Une île s’éloignant nous regrettions ses rivages bruns ourlés et presque noirs dans la pénombre, le moment du repos ensuite, ce parfum posé dans le coude d’une crique ; je ne veux pas oublier le bruit que ça faisait et puis cette tension, la peau de sable des chimères, certaine promesse sans cesse recommencée ; est-ce cela mourir, laisser tomber le temps ?