Tumulus

À gauche du chemin qui fait sa boucle avant d'aller au droit vers la forêt là-bas il y a le ruisseau où les enfants toujours jouent dedans la boue et les herbes coupantes hautes du bord de l'eau et toujours ils se coupent mais leur sang coule à peine alors ils jouent encore jusqu'à ce que le soir vienne depuis les bois sans crier gare et les pousse à rentrer très vite. Si l'on regarde bien on voit que la terre sur la droite dans les champs tous plats lève une bosse mais elle est là à peine, personne n'y prête garde que les paysans qui oublient vite et passent vers d'autres champs, d'autres travaux, ils ont tellement à faire que le temps leur manque pour compter l'horizon et penser à en raboter les buttes mortes. Tout ça n'est pas grand chose, une toute petite levée, personne ne sait de quand elle est posée ici, elle pourrait bien rester que cela n'empêcherait personne de dormir et celui qui dans son bureau tout lambrissé brillant doré là-bas en préfecture signe au bas du papier ne sait même pas de quoi je parle, les petites bosses de terre, ce n'est vraiment pas son affaire et celle-là est bien trop loin pour qu'il puisse la voir alors il signe et tout commence.