Onglets principaux

On voit ce matin-là arrivant depuis loin une silhouette noire qui glisse sur l'horizon, le bleu du ciel. Presque un squelette dans de pauvres vêtements que le vent fait flotter. À son côté il porte une mince sacoche de cuir qui lui tape à la cuisse. Dedans, c'est tout ce qui lui reste. Il n'y a pas grand chose. Un livret militaire. Un paquet de cigarettes vide. Un pantalon. Une veste. Une chemise. Sous la casquette que porte l'homme, le visage n'a pas de visage. Le pas est faible. Le pas est décidé. Il rentrera, quoi qu'il en coûte. Sur la route grise, celui qui s'en revient chez lui trace juste un trait très fin qui marche.