Révision de Les journaux du virus #3 du dim, 03/15/2020 - 09:13

À nous croiser nous marquons des écarts. Il n'y a plus de lumière dans nos sourires, nos bouches dangereuses. Nos enfants sont devenus une menace certaine. Dans les parcs de la ville dorment les plus à même. Personne n'écoute les hommes-troncs sur les écrans, même si j'essaie encore.