Les journaux du virus #31

Onglets principaux

Il nous reste cette lumière pour entrer dans la nuit. Nos visages muselés. Nos fleurs insouciantes. Je brûle de ne pas respirer. Une litanie presque infinie.