La croisière

Onglets principaux

De loin, après la descente de l'autobus abandonnant ses passagers au milieu d'un fatras de routes, et nonobstant certains détails dont, à mesure qu'on s'approchait, on ne pouvait plus faire abstraction, c'était rien moins qu'un immeuble blanc de 15 étages posé à l'horizon des friches autour malmenées par des moments de bâtiments d'un béton gris passé rongé de toutes parts même quand des signes d'activités encore montraient que là, des hommes venaient chaque jour suer et s’abîmer le corps ou peut-être bien ne faire rien de toute la journée, s'occupant comme ils le pouvaient à bricoler quand ce n'était pas à gérer des affaires parallèles très éloignées de leurs tâches officielles, le lieu donnant à penser au premier regard qu'il pouvait abriter tout ce qu'on parvenait à imaginer d'occupations plus ou moins illicites.