Révision de Tête du sam, 05/25/2013 - 15:04

On marchait dans sa tête dans des jours à la consistance élastique, on savait que ce qu'on ne voulait pas devenir quand on ne savait pas ce qu'on voulait devenir, on passait ses soirées assis à son bureau à apprendre des choses inutiles tout en se demandant ce qu'étaient les choses utiles, ce même bureau où la nuit venant on écrirait des choses sans nom en pensant que cela suffisait à devenir écrivain comme quelques années plus tard à peine on fumerait là d'un air pensif une pipe parce que pendant quelques mois de lycée il avait été du plus grand chic de fumer la pipe