Une sorte de journal — 05 mars 2017

Onglets principaux

Ta solitude je n'y peux rien, elle tient le rosier droit ; quelques bulbes pour outils ; de boue, cette poussière légère et grise, une neige.

Une incommensurable rage ; chaque fois, ce bourdonnement de chapelle ; je sais où se divisent les chemins et d'où je viens — cette forme particulière de guerre.

Ce que consomme d'énergie chaque jour et le printemps ; des rires à l'abri des bambous ; c'était vers l'aval le bac, je ne suis pas passé sur l'autre rive, il y a ici à faire.

Licence Creative Commons