Révision de Les journaux du virus #6 du mer, 03/18/2020 - 11:59

Nous gardons une distance nécessaire. La promenade dure le temps d'une seule foulée. Mon coucher de soleil a des lèvres salées. Là-bas on tire à vue sur les malades. Il nous reste le souvenir des jours d'après. Pour qui sonne donc le glas ?