Un arbre aux fleurs blanches

Y pense toutes ces années, encore loin, toujours, à l'autre bout du monde, là où la vie l'emporte. Entre les tours sans nulle limite des villes qui, sur chaque continent, sont devenues les mêmes. Dans les rues que rabotent des blizzards sans âme, ou bien des vents tellement chauds qu'on pense perdre sa peau à force de cette haleine venue en droite ligne des enfers. Une mousson giflant sans discontinuer tous les piétons perdus qu'elle croise. Sur les trottoirs dégueulant l'eau de toutes parts. Sur les parkings. Sur les voies submergées des autoroutes dont les écoulements n'en peuvent plus. Dessus des terrains vagues parsemés d'herbes mauvaises, de carcasses dont personne ne peut plus dire ce qu'elles étaient, en quelle année, pourquoi, et où.