Inventaire funérailles 1/2

Et ces visages on pourrait dire trognes les figures de ces gens à toi jusqu'alors inconnus totalement sortis de nulle part venus d'on ne sait où avec leurs corps que la mine la ferme ont torturés et qui ont cette démarche des gens de peu lorsqu'ils entrent en l'église - tu as la même encore, du moins c'est un espoir ;

Et ton armure parce que c'est bien de ça qu'il est question armure de mots qui quand tu sens que tout vacille s'en vient lever autour de toi de quoi te protéger - mais personne pour entendre puisque tu murmures à même toi ce qu'on pourrait prendre pour prières ;

Et ce ciel bleu qui là-dessus était le ciel d'hiver d'ici quand il n'est pas (le ciel) comme de mercure ou bien d'argent (ceux qui connaissent savent de quoi l'on parle) ;

Et cette pensée que la déjà bien lourde terre va s'engraisser encore même si elle est tant froide qu'on dirait qu'elle est morte ;

Et le cortège des corbeaux qui sur fond clair faisait chapelet - on aurait dit que tous les saints du ciel jouaient à s'attraper ;