Draps

" Te souviens-tu que nous laissions au vent d'immenses draps tendus entre les arbres et que le soir, nous en lisions la trame pour essayer de comprendre les histoires laissées par le jour et ses doigts invisibles ? Te souviens-tu que personne n'y comprenait jamais rien mais que tout cela accumulé finissait par remplir nos bibliothèques d'histoires dont on disait qu'elles pouvaient tout autant avoir été écrites par des morts ou des fantômes ? Te souviens-tu que les plus anciens passaient dans les chênaies et détachaient discrètement nos pièges de coton de crainte d'avoir à y écrire un jour lorsqu'ils ne seraient plus de ce monde ? "