Révision de Clone de Une histoire de riens #15 du lun, 12/23/2019 - 08:18

" ... présent dans l'église toujours froide que réchauffait quand même, cette fois, exceptionnelle dans la routine des jours, la masse des corps entassés là une heure, le temps qu'il fallait au curé pour dérouler sa litanie, le rite, les étapes codifiées de longtemps rappelant, dans leur suite hypnotique, les stations de l'autre, le crucifié, s'étalant tout du long des murs latéraux en une sorte de bande dessinée avant l'heure dont nous nous occupions à lire l'histoire, toujours la même, et il s'agissait toujours de la même vignette que nous regardions puisque la place de chacun répondait, elle également, à des règles non écrites aboutissant, quand même, à ce que chacun soit toujours assis à la même place, le même banc raide, la présence des lointains venus à l'occasion des fêtes perturbant ce bel agencement comme il créait, ces jours-là, ceux des enterrements, quelques surprises, l'inconnu se glissant auprès de vous déjà le nez en l'air à regarder pour la millième fois la scène suspendue au-dessus de votre tête s'avérant être, quel hasard, celui parmi vos pays qui avait été votre ami le plus proche et que vous aviez perdu de vue dans le gigantesque brouhaha du temps..."