Des nouvelles Face Écran — Mars 2020

N'hésitez pas à diffuser ce contenu autour de vous, et pour les abonnements comme pour les numéros passés, si cela vous intéresse, cela se passe en bas de cette page.


Tout est étrange ce mois, n'est-ce pas ?

Textes

Évidemment, le virus mange tout en continu, je le vois avancer sur la page dite home de Face Écran, l'effet, visuel, imprévu, étant finalement exactement de quoi on parle ici, une dévoration.
Pour les Journaux du virus, je les laisse tomber par bribes — cela ne raconte rien du confinement, ou tout peut-être, les oiseaux au-dehors.

Une sorte de Journal

Deux entrées seulement pour Mars, ça semble tellement loin, une vie d'avant, cette fois j'ai oublié le pourquoi de ce texte mais pas d'où vient l'image ; pour l'autre, c'est la lavande dont je sais bien où elle se trouve, juste derrière le mur qui me soutient le dos, ou presque.

Vrac

La semaine avant que l'on s'enferme tous, j'ai ramassé de quoi lire à la bibliothèque pendant ce qui s'annonçait mais cela ne passe pas, comme si les livres ne suffisaient même plus — à croire que le web dévore ce qui me reste d'attention, ou mon travail, cela se peut quand même.

Depuis le Québec, j'apprends que Roses, paru dans la revue Mœbius, apparaît dans la short-list de leur prix du public 2019. Du coup, on peut lire le texte intégral dudit texte ici et profiter évidemment des quatre autres lectures.

En attendant qu'on puisse sortir, restez chez vous.