"Faut le voir chez soi", disait toujours ma grand-mère, paix à son âme où qu’elle pourrisse maintenant. Ben on a vu. Si j’avais imaginé une seule seconde qu’on en arriverait là avec le gros Mimile, je l’aurais peut-être fui comme l'enfant de vérole qu'il était, je n’aurais pas répondu le jour où il m’a demandé ce que je pensais de tout ça. Ou alors j’aurais juste dit la vérité, que je n’en pensais strictement rien, rien du tout, avant de lui tourner le dos, de reprendre ma conversation avec le Grand, la même discussion ou presque qu’on poursuit tous les deux depuis qu’on se connaît le Grand et moi, c’est-à-dire depuis toujours.

(source de l'image)