https://www.face-ecran.fr/ fr Le Verger (nouvelle) https://www.face-ecran.fr/2021/07/23/le-verger-nouvelle <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Le Verger (nouvelle)</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/IMG_20200803_164715.jpg" title="Mirabelles" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2313-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;title&quot;:&quot;Mirabelles&quot;,&quot;alt&quot;:&quot;Mirabelles&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/IMG_20200803_164715.jpg?itok=qAFqx2Mv" width="220" height="124" alt="Mirabelles" title="Mirabelles" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">ven 23/07/2021 - 08:30</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Il était là, dans son verger, dans un mirabellier. De loin, en passant à travers le petit bois me permettant de rester plus discret, je voyais la tache sombre qu'il faisait dans le ventre de l'arbre. On aurait cru une grosse abeille. Ou une mouche à merde, selon le regard qu'on portait. Pour moi c'était la mouche. Chacun a son idée.</p> <p>Je me suis montré à la limite de son terrain, marquée d'ailleurs par un barbelé préhistorique, rouillé complètement, caché dans une haie de ronces haute comme ça. Il y a des règles dans ce bas monde, et ne pas entrer quelque part avant d'y être invité en fait encore partie. Quand il m'a vu, il a pris soin, du haut de son perchoir, de regarder autour si personne ne nous surveillait. Il n'y avait pas âme qui vive, j'aurais pu le rassurer : j'avais bien vérifié avant de m'avancer dans le coin. Je sais rester discret quand il le faut. Ensuite d'un geste, tranquillisé maintenant sur sa réputation, il m'a fait signe d'entrer.</p> <p>On a discuté comme ça, lui sur son arbre, moi assis dans les herbes encore hautes faisant cercle autour du pied dégagé large pour mieux repérer les fruits tombés. Je devais certes lever le visage vers lui comme pour l'implorer, et je n'aimais pas ça, mais c'était histoire de rester invisible aussi. Il faut savoir faire des efforts parfois. Même moi, cela m'arrive.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Fri, 23 Jul 2021 06:30:06 +0000 dbourrion 2313 at https://www.face-ecran.fr La persistance #14 https://www.face-ecran.fr/2021/07/13/la-persistance-14 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">La persistance #14</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/IMG_20160327_103222_0.jpg" title="Un arbre aux fleurs blanches" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2312-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Un arbre aux fleurs blanches&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/IMG_20160327_103222_0.jpg?itok=LokE7sia" width="220" height="157" alt="Un arbre aux fleurs blanches" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mar 13/07/2021 - 09:19</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Des hommes verts de voirie font toilette des rues . Lui traverse les trottoirs trempés, évite d'un bond un jet haute-pression croisant sa route soudain. Va comme on va quand on est à la fois pressé, et puis terrorisé. Il sait l'adresse, il connaît vaguement le lieu, qui est des rues dans lesquelles on passe sans y prêter son attention. Ces voies à peine larges de deux bras qui irradiant autour des artères, semblent vivre leur vie sans lien vraiment avec le reste de la ville. Sinon pour y porter des âmes. Irriguer le centre d'ici à trois jets de pierre posé. Dans sa main gauche, il y a dans un sachet déjà suintant de gras les croissants pris à la boulangerie plus haut. Celle où se pressent en ce matin, comme tous les jours, les plus proches voisins. Descendus en chaussons, en robe de chambre, et pour deux au moins, juste dans leur pyjama froissé de toutes parts. Sous leurs cheveux ébouriffés qui n'ont pas encore commencé la journée entamée. Dans la file d'attente on baille à s'en arracher la mâchoire. On se chicane entre connaissances de boulange. On compte les pains au chocolat dans la crainte qu'il n'en reste plus quand votre tour viendra.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Tue, 13 Jul 2021 07:19:38 +0000 dbourrion 2312 at https://www.face-ecran.fr Une sorte de journal — 12 juillet 2021 https://www.face-ecran.fr/2021/07/12/une-sorte-de-journal-12-juillet-2021 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Une sorte de journal — 12 juillet 2021</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/Ancholie-Philippe-Aigrain.jpg" title="Ancholie - Philippe Aigrain" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2311-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;title&quot;:&quot;Ancholie - Philippe Aigrain&quot;,&quot;alt&quot;:&quot;Ancholie - Philippe Aigrain&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/Ancholie-Philippe-Aigrain.jpg?itok=q37WT6ms" width="220" height="124" alt="Ancholie - Philippe Aigrain" title="Ancholie - Philippe Aigrain" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">lun 12/07/2021 - 12:09</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p class="text-align-justify">Tu seras cette montagne,<br /> une histoire de fruits,<br /> inachevée.<br /><br /><em>"<a href="https://twitter.com/balaitous/status/1391709722521346049">ancolie bleue chasse<br /> la mélancolie</a>"</em></p> <p class="text-align-right"><br /><br /><a href="https://www.atelierdebricolage.net"><em>In memoriam Philippe</em></a></p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Mon, 12 Jul 2021 10:09:36 +0000 dbourrion 2311 at https://www.face-ecran.fr La persistance #13 https://www.face-ecran.fr/2021/07/10/la-persistance-13 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">La persistance #13</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/IMG_20160327_103222_0.jpg" title="Un arbre aux fleurs blanches" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2310-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Un arbre aux fleurs blanches&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/IMG_20160327_103222_0.jpg?itok=LokE7sia" width="220" height="157" alt="Un arbre aux fleurs blanches" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 10/07/2021 - 09:47</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Dans la ville les rues sont vacantes presque de toute présence. Quelques passants occupent les lieux, font exister ce qui serait, sans cela, un décor inutile. De longs alignements d'immeubles haussmanniens dont les façades ne laissent rien deviner derrière leurs volets clos, les rideaux lourds que leurs occupants pousseront plus tard. Ou pour certains, jamais, qui vivent dans la pénombre de leur appartement dans lequel ils errent, perdus. Dans leurs souvenirs, une attente infinie, le purgatoire ou même l'enfer où ils sont enfermés. Entourés des photographies qu'une vie passée a semé de toutes parts. Les entourant d'une petite foule silencieuse, immobile toujours. Presque attentive à eux, ces ombres recluses dont on dirait qu'elles s'effacent chaque jour un peu. Dans la présence du rien qu'elles portent ainsi qu'on porte un bagage trop lourd sur les quais de la gare. Qu'on ne peut se résoudre à laisser posé au coin d'un pilier pour aller de l'avant. Un bagage trop lourd et pourtant vide.</p> <p>Quand ce ne sont pas les fenêtres de ces lieux vides, abandonnés. Tels qu'il en est dans toute ville. Les occupants sont maintenant loin. Partis vivre ailleurs, parfois sur d'autres continents. Laissant derrière les lieux et les objets tels qu'ils étaient le jour du départ. Exactement. Saisis d'effroi, ou juste par le hasard. Le temps qui s'installe là tel un squatteur sans foi ni loi. Prenant ses aises, ne laissant aucune trace. Sinon la mantille des poussières qu'il dépose patiemment sur toute chose. Et qui s'étend, mois après mois, et s'épaissit. Devient un voile de veuve gris noir. Sur lequel marcheront ceux qui un jour ouvriront à nouveau la porte. Héritiers ébahis, exécuteurs. Dont les pas lents, prudents, seront de ceux qu'on a lorsqu'on entre dans le siècle passé. Et qu'on retrouve entre quatre murs ce parfum inconnu qui est celui, figé, des respirations laissées par les morts.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Sat, 10 Jul 2021 07:47:51 +0000 dbourrion 2310 at https://www.face-ecran.fr La persistance #12 https://www.face-ecran.fr/2021/07/04/la-persistance-12 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">La persistance #12</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/IMG_20160327_103222_0.jpg" title="Un arbre aux fleurs blanches" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2309-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Un arbre aux fleurs blanches&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/IMG_20160327_103222_0.jpg?itok=LokE7sia" width="220" height="157" alt="Un arbre aux fleurs blanches" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">dim 04/07/2021 - 09:23</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Il y a un mystère dans la manière dont nos vies peuvent se remodeler ainsi, autour d'une rencontre, en moins de temps qu'on ne peut même le dire. Comme si certains moments étaient des points où tout bifurque. Où tout s'arrête. Où tout soudain va changer d'un seul coup, presque d'un claquement de doigt. Et ce qu'il y avait avant, on ne s'en souvient presque plus. On ne s'y reconnaît même pas. Ou juste à peine, dans une distance identique à celle où l'on regarde un très vieux film piqué dont les images semblent dans une telle distance que la plupart des acteurs ont des traits effacés. Gommés. Mâchés. Dans lesquels, soudain, on en vient à se reconnaître soi-même. A la démarche. La silhouette. La façon de sourire. Un rien qui signe une personne, qu'on pourrait distinguer en pleine foule. D'autant qu'en fait, c'est soi qu'on regarde là.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Sun, 04 Jul 2021 07:23:31 +0000 dbourrion 2309 at https://www.face-ecran.fr Comment je n'ai pas été écrivain #20 https://www.face-ecran.fr/2021/07/03/comment-je-nai-pas-ete-ecrivain-20 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Comment je n&#039;ai pas été écrivain #20</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg" title="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2308-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Des pots de confitures dans une armoire ouverte&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg?itok=x6zhr1BW" width="220" height="219" alt="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 03/07/2021 - 17:11</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Certes, j'aurais pu partir me cacher dans quelque grange, au fond des bois. Dans l'une des chambres de la ferme, voire sous un lit. J'aurais pu prétexter une promenade, un animal enfui à rechercher, ou rien, juste partir. Mais ce n'était guère efficace. Aucune cachette ne suffisait. Aucun bosquet, aucune meule de foin. Puisqu'on finissait toujours par me retrouver, me déranger. Un frère, une sœur, pour quelque jeu. Un tout petit enfant cherchant quelqu'un à ennuyer, ou bien tombant, qu'il était de bon ton de relever puis consoler. Un oncle, un père, parce qu'il fallait aider à quelque tâche ou juste, parce qu'on ne pouvait pas rester ainsi à ne rien faire, pas en ces lieux. Pas dans le lit de la vallée. Puisque l'oisiveté, du moins ce qu'ils pensaient pour en être, était mère de tout vice, comme le répétait le curé du haut de sa chaire lustrée, parfaitement cirée par les bigotes trouvant là matière à prendre leur place au Paradis. Curé dont les paroles avaient force de Loi puisqu'au travers de sa bouche c'était l'Éternel parlant. C'était l'Éternel nous voyant, et me voyant surtout, écrire, et donc ne rien faire dans la logique de la vallée. Ce qui fait que le père, ou l'oncle me trouvant penché sur un triste cahier, un calepin, n'avait de cesse de me relever, de me mettre à quelque tâche essentielle soudain. Comme arracher des mauvaises herbes. Ranger du bois. Bêcher dans le jardin quelque carré abandonné depuis longtemps, entendre, la dernière saison. Butter les pommes de terre dont les rangs s'étalaient au droit des pentes, dont je me souviens d'avoir maudit chaque centimètre mille fois au moins. Dans la rage qui me prenait à être ancré de force ainsi dans un lieu que je ne pouvais fuir.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Sat, 03 Jul 2021 15:11:59 +0000 dbourrion 2308 at https://www.face-ecran.fr Comment je n'ai pas été écrivain #19 https://www.face-ecran.fr/2021/07/01/comment-je-nai-pas-ete-ecrivain-19 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Comment je n&#039;ai pas été écrivain #19</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg" title="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2307-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Des pots de confitures dans une armoire ouverte&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg?itok=x6zhr1BW" width="220" height="219" alt="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">jeu 01/07/2021 - 08:31</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Puis arriva une machine à écrire thermique, c'était une révolution, du moins, le catalogue la vendait comme telle. Ne produisant quasi nul bruit, imprimant les merveilles que je m'imaginais produire dans une sorte de feulement léger, sensuel. Sur un papier très spécifique dont le prix était fou, du moins dans mon regard d'alors, où je pensais comme seuls le font les pauvres gens, en comptant chaque sou. Chaque centime. Dans des calculs permanents dont ils ne peuvent se défaire, réflexes qu'ils sont devenus. Et je le fais toujours, penser ainsi, puisqu'on ne peut jamais totalement se défaire de cette manière-là de vivre un monde dont la première limite est celle de son porte-monnaie vide.</p> <p>Un papier spécifique donc, dont l'une des faces réagissait à la chaleur dégagée par une tête l'effleurant et y laissant, brûlée et noire, très, la phrase préalablement préparée, pesée, mesurée à l'aune du génie que je me supposais, sur un minuscule d'écran LCD d'une seule ligne. L'opération, quelque peu laborieuse, permettant malgré tout de gagner du temps, de s'éviter les reprises, les corrections au <em>typex</em>. Le bruit infernal aussi des touches enfoncées, mécaniques, de machines que j'avais testées ici ou là. Faisant jaillir du ventre de la bête lourde comme un âne, survoltés, des bras fragiles au bout desquels les formes des caractères tenaient en creux presque brutaux. Disposés à frapper au plus fort possible, boxeurs teigneux qu'ils savaient être, le ruban encré derrière lequel une feuille encaissait des coups déposant sur sa pulpe leurs poings sans pitié aucune, et quasiment traversants.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Thu, 01 Jul 2021 06:31:08 +0000 dbourrion 2307 at https://www.face-ecran.fr Comment je n'ai pas été écrivain #18 https://www.face-ecran.fr/2021/06/30/comment-je-nai-pas-ete-ecrivain-18 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Comment je n&#039;ai pas été écrivain #18</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg" title="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2306-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Des pots de confitures dans une armoire ouverte&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg?itok=x6zhr1BW" width="220" height="219" alt="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 30/06/2021 - 08:13</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>D'abord à la main dans d'infects cahiers au papier gris issu d'un recyclage pas encore devenu tendance, et que nous achetions sur les étals de bric, de broc, sur le marché de M* le mercredi juste avant la rentrée des classes en paquets de dix, emballés dans un plastique fragile, évanescent. Rentrée des classes que l'on voyait arriver depuis des jours comme une menace fantôme, une ombre à l'horizon. Et qui soudain, par cet achat, devenait tangible, visible, incontournable. Ainsi que l'aurait été une vague gigantesque d'abord pressentie à quelques minuscules signaux presque indicibles avant de devenir un mur arrivant loin et puis d'un seul coup très proche. Immense. Fermant toute la vue. Devenant un immeuble qui vous viendrait dessus. Devant lequel il ne sert plus à rien de se mettre à courir. Et puis pour aller où ?</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Wed, 30 Jun 2021 06:13:21 +0000 dbourrion 2306 at https://www.face-ecran.fr Une sorte de journal — 25 juin 2021 https://www.face-ecran.fr/2021/06/25/une-sorte-de-journal-25-juin-2021 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Une sorte de journal — 25 juin 2021</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/IMG_20210625_181200%20%281%29.jpg" title="Pompe à eau" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2305-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Pompe à eau&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/IMG_20210625_181200%20%281%29.jpg?itok=mSgxTZLI" width="220" height="142" alt="Pompe à eau" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">ven 25/06/2021 - 18:31</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Se laver les mains avec l'eau des morts<br /><em>— je suis un Ponce Pilate de pacotille</em>.</p> <p>J'entends des chevaux fous,<br /> une cavalcade insensée,<br /> un rideau d'arbres.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Fri, 25 Jun 2021 16:31:23 +0000 dbourrion 2305 at https://www.face-ecran.fr Comment je n'ai pas été écrivain #17 https://www.face-ecran.fr/2021/06/23/comment-je-nai-pas-ete-ecrivain-17 <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Comment je n&#039;ai pas été écrivain #17</span> <div class="field field--name-field-illustration field--type-image field--label-hidden field__item"> <a href="https://www.face-ecran.fr/sites/default/files/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg" title="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" data-colorbox-gallery="gallery-texte-2304-mjxmlqYEwyc" class="colorbox" data-cbox-img-attrs="{&quot;alt&quot;:&quot;Des pots de confitures dans une armoire ouverte&quot;}"><img src="/sites/default/files/styles/medium/public/illustration/textes/2227/shot_1395394449602.jpg?itok=x6zhr1BW" width="220" height="219" alt="Des pots de confitures dans une armoire ouverte" typeof="foaf:Image" class="image-style-medium" /> </a> </div> <span class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><a title="Voir le profil utilisateur." href="/artistes/1" lang="" about="/artistes/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">dbourrion</a></span> <span class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 23/06/2021 - 17:39</span> <div class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><p>Avec ces maisons je me rêvais une solitude aussi. Exact contraire de nos vies partagées ici, dans la vallée, dans le vieux corps de ferme, les chambres, autour de la table. Dans les ruelles du village. Dans les vergers, les champs, l'église, les écoles, le collège. Dans l'autobus du matin, et celui identique du soir, où il s'agissait d'être aux bonnes places. Dans le cimetière toujours hanté de visiteurs, des visiteuses plutôt, soignant leurs tombes. Celles de leurs morts entassés là par couches successives, générationnelles, où les plus récents écrasaient les plus anciens. Souvent déjà fondus. Avalés. Devenus poussières, squelettes, os en désordre entassés dans des lambeaux de tissus qui avaient été le plus beau costume, la plus belle robe. De ces atours ne sortant des armoires que pour les grandes occasions, se marier généralement, et puis bien entendu, mourir. Être enterré dessous la terre, dessus les autres qu'on poussait pour se faire une place. Au milieu des alignements de pierres tombales presque toutes rongées par le temps ou la pluie. Ou juste le vent, qui avait tout le temps.</p> </div> <section class="field field--name-comment-node-texte field--type-comment field--label-hidden comment-wrapper"> </section> Wed, 23 Jun 2021 15:39:03 +0000 dbourrion 2304 at https://www.face-ecran.fr