Fantômes — une sorte de Journal

Mise à jour du 01 septembre 2018

Une année après sa mise en place, j'ai supprimé ce jour de ce site (avec une belle frayeur technique au passage) tout le dispositif permettant la commande des Fantômes (cf. ci-dessous pour rappel du principe).
La raison en est simple : en une année, je n'ai fait naître que trois Fantômes, dont deux étaient en fait des cadeaux de ma part à deux lectrices." data-share-imageurl="">

Mise à jour du 01 septembre 2018

Une année après sa mise en place, j'ai supprimé ce jour de ce site (avec une belle frayeur technique au passage) tout le dispositif permettant la commande des Fantômes (cf. ci-dessous pour rappel du principe).
La raison en est simple : en une année, je n'ai fait naître que trois Fantômes, dont deux étaient en fait des cadeaux de ma part à deux lectrices.
Du coup, je remercie chaleureusement la seule et unique personne à avoir passé une commande réelle — elle se reconnaîtra.

L'opération "Fantômes" n'a ainsi généré que 20 euros sur une année, ce qui couvre à peine les frais engagés au préalable (papier et enveloppes spéciaux, feutres, timbres — évidemment, je ne compte même pas le temps de pré-configuration de la boutique qui a été nécessaire).
Manifestement, cette idée de rematérialisation était une mauvaise idée.
Le dispositif technique de backoffice me gênant par ailleurs dans une migration à venir de Face Écran, je préfére tout démonter. À l'instant. 

PS : je dois avouer que la question de la valeur (marchande) de mes écrits ici diffusés sous une licence pour le moins ouverte se pose à moi, d'autant que parrallèlement, la page de Soutien sur Face Écran n'a été utilisée que deux ou trois fois en sept années (l'âge de Face Écran).

PS2 : La question de ce que l'on est tous par ailleurs prêt à payer en retour de la littérature contemporaine se pose aussi. Je vais y réfléchir.


Archive ci-dessous : descriptif du dispositif des Fantômes


L'idée était là depuis un moment et m'interpelle profondément, elle avait été mise en place par d'autres déjà, je me lance : vous pouvez à présent commander un tirage papier de certaines des entrées quotidiennes de ma sorte de Journal.

Le principe est simple, réservé à ma sorte de Journal (les autres entrées de Face Écran ne sont pas concernées pour le moment), et aux seuls items accompagnés d'une photographie (leur apparition systématique est assez récente).

Lorsque ces conditions seront réunies, vous verrez sur la droite de l'écran (version desktop) ou en bas (version mobile) un pavé "Commander un fantôme" qui vous permettra de lancer le processus (vous aurez précisé au préalable si vous souhaitez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part — vous déciderez même si pour ce qui me concerne, l'idée de la photographie au dos écrit me plaît beaucoup).

Pour la suite, la démarche de commande est en principe assez simple, et très proche de ce que vous connaissez déjà sur le web.

Une fois la commande validée, je vous ferai parvenir aussi vite que possible :

  • un tirage photographique de l'image illustrant l'entrée par vous choisie (au format 10x15, je devrais donc recadrer l'image d'origine, carrée) ;
  • au dos de ce tirage ou sur une carte indépendante (cf. ci-dessus, les précisions sur votre choix), le texte de l'entrée, manuscrit (reprendre l'écriture manuscrite n'est pas un mince défi pour moi).

Chaque rematérialisation (mes textes sont écrits directement en ligne dans Drupal, il n'y a pas de brouillon papier) ainsi produite sera unique :

  • par son caractère manuscrit (prévoyez ratures, reprises, traces d'écritures — mon écriture manuscrite est un combat) ;
  • par le fait que je m'autorise, le cas échéant, à produire une version légèrement différente de la version en ligne ;
  • parce que je rajouterai à chaque fois quelques mots liés spécifiquement au jour de la réalisation de votre commande ;
  • parce que le tout sera signé, donc.

Concernant le prix, il a été fixé en essayant de tenir compte, à la fois, de la valeur symbolique que représente l'unicité de chaque rematérialisation, avec cette idée de manuscrit autographe ; et du volume moyen de mots, entendre principalement, du temps de travail nécessaire à la production de l'objet.

Tout ceci est une exploration, pour ce qui me concerne. J'espère donc (et sollicite) votre indulgence, y compris sur les éventuels bugs toujours possibles au démarrage (réglages divers de l'outil, etc. etc.). Positif, négatif, critique, chacun de vos retours sur ce projet via le formulaire Contact sera lu avec la plus grande attention.