Une histoire de riens #14

Onglets principaux

" Parfois ils revenaient, le plus souvent à la fin d'une carrière, un divorce, voire en cumulant les deux survenant dans les mêmes années, suivant en cela cette loi des séries souvent vérifiée, navigateurs rentrés d'un long périple mystérieux dont personne ou presque ne saurait rien, les jours passés ailleurs se résumant à des boîtes entassées au fond des garages, des greniers laissés aux souris et puis au temps, leurs silhouettes épaissies et pourtant encore familières en ce qu'elles portaient toujours un rien de passé reprenant peu à peu entière part au paysage, aux fêtes du village dont ils rejoignaient progressivement l'organisation, payant de leur sueur la dîme des revenants, refaisant peu à peu, à l'envers, le chemin parcouru jadis pour s'éloigner du quotidien des maisons, familles, quasi tribus du village dont ils avaient été, étaient issus, et auxquelles ils restaient liés, quoi qu'il arrive, par la part d'eux, de leur lignée, restée ici, en arrière, n'osant pas, ne voulant pas sortir de la vallée, s'éloigner comme eux avaient osé le faire au prix de cette solitude particulière propre à ceux choisissant un exil dans un monde, la vallée, qui pense qu'il n'y a rien ailleurs, ou alors pas grand-chose, de vagues lieux sans intérêts, des terres sans âme, des continents peut-être mais pour faire quoi ? "