Armées

Onglets principaux

Le soir venant l'automne c'était armées de morts venant bien qu'on allumait lampes et feux venant partout rapidement présents silencieux debout tout simplement debout dans les recoins des chambres des couloirs ne faisant rien ne gênant pas debout ballants à attendre qu'on les voit qu'on les remarque et puis de suite disparus sans piper mot sans laisser traces armées de morts levés comme des pierres sur une lande où personne ne marcherait depuis des siècles c'était le soir tout autour de nous allumant toutes les lampes et nulle part pour se cacher nos mains dessus nos yeux n'effaçaient rien dedans ils étaient là aussi patientes armées de morts avec leurs bagages d'ombres vides de tout que d'ombre...