Cantique de la bienséance

Onglets principaux

Tenez-vous bien ne parlez pas trop fort soyez digne et courtois en toute circonstance gardez votre bouche serrée ne regardez pas votre voisin ne regardez pas dehors ne regardez rien qui puisse laisser dans votre esprit une once de plaisir soyez toujours propre sur vous peigné coiffé rasé d'assez près pour que rien ne rappelle que vous n'êtes qu'une bête dans un monde d'acier et de béton un monde parfaitement propre dans lequel vous composez une sorte de chancre gênant.

Aidez les anciens à traverser les rues aidez les enfants à faire leurs premiers pas aidez les mourants à aller où ils veulent ne gardez pas de nourriture sous votre oreiller n'essayez pas de voler la bague du Pape lorsque vous embrassez sa main toussez discrètement apprenez vos leçons et surtout les plus rudes essuyez vos pieds y compris sur le corps de vos ennemis soyez amour ne faites pas de bruit en avalant votre soupe apprenez à rougir discrètement respectez l'autorité même quand elle n'en a aucune ne critiquez jamais votre prochain ni le suivant ne coupez pas votre salade ne coupez pas la parole des autres apprenez à tenir votre langue à deux mains s'il le faut.

Ne faites jamais de vagues même si la mer est grosse ne reprenez pas de gâteau en toute circonstance gardez votre petit doigt sur la couture de votre pantalon n'arrosez pas ces mets de grande finesse d'un vin rouge inadéquat travaillez longtemps s'il le faut mais apprenez s'il vous plaît l'ordre correct des couverts sur la table rompez votre pain comme vous rompez avec délicatesse les os de ceux qui se mettent en travers de votre chemin tâchez de rendre un dernier souffle qui soit léger bien mis ayez de saines lectures ayez de saines pensées n'ayez nul fantasme qui ne soit chaste dans ses moindres recoins regardez-moi dans les yeux quand je vous parle.

Soyez toujours le premier à cacher vos cadavres sous le tapis souriez quand il le faut y compris quand il ne le faudrait pas n'ayez de plaisirs que silencieux finissez votre assiette même si cela signifie aller ensuite vomir discrètement dites du mal seulement sous couvert d'une main ne laissez rien transparaître de cette haine pour votre prochain qui vous ronge chaque jour joignez vos doigts tendez la nuque restez digne ne bâillez qu'à l'instant où votre amante ne vous regarde pas laissez croire que vous aimez les enfants laissez croire que vous aimez les fleurs laissez croire tout ce qu'on veut croire de vous pourvu que cela vous ménage l'espace intérieur dont vous avez besoin pour hurler tous les monceaux d'immondices que votre corps peut contenir.

N'abusez personne que vous ne connaissiez déjà escroquez tant que vous le pourrez puisque dieu le leur rendra pensez aux pauvres cela ne coûte rien gardez toujours aux autres cette distance de mépris qu'ils prennent pour de la discrétion ne vous penchez pas dans les virages conservez par-devers vous vos sentiments ne sortez jamais sans une aiguille du fil de quoi vous alléger l'haleine repérez le buffet pour y être dans les premiers considérez chaque pied écrasé comme une faute d'inattention qui n'est d'ailleurs qu'un minuscule péché ne prêtez flanc à nul ragot colportez par simple prévention tous ceux qui vous arrivent sur les autres ne claquez pas la porte ne courez pas ne sautez pas ne dansez pas de la momie gracieuse inspirez-vous dans toutes vos effusions.

Ne cirez pas vos chaussures d'autres s'en chargeront marchez toujours comme si votre vie en dépendait étudiez autant des secrets de votre voisinage que vos rideaux vous le permettent effacez-vous aux portes pour mieux asseoir votre présence renvoyez ce plat en cuisine avec un sourire bonhommecanalisez votre rage comme si c'était le dernier des torrents cette couleur ne se marie pas bien avec vos yeux surtout fermés faites votre examen de conscience pour mieux l'oublier le lendemain ne hurlez pas lorsque votre terreur devient plus haute que cet immeuble fleurissez les tombes vous serez dessous si vite ce verre est destiné à l'eau votre ivresse doit rester un refuge secret articulez clairement modestement ces insultes magnifiques.

N'oubliez pas votre fourchette dans les yeux du convive qui vous fait face écoutez chaque anecdote comme si elle n'avait pas été racontée cinquante fois par ce vieil oncle sénile forcez-vous à trouver ces hideux enfants charmants soyez discrète lorsque vous reprendrez du champagne pour tromper votre ennui souriez sur les photos elles témoigneront félicitez le cuisinier d'autant plus que son repas aura été raté faites de l'art de parler pour ne rien dire une habitude nonchalante évitez les termes divorce et odeurs corporelles pendant la cérémonie n'apportez pas votre riz ce serait gâcher ne demandez pas pourquoi le maire arbore cet oeil libidineux regardez tout ce qui se passe comme relevant des moeurs d'une tribu étrange il est déconseillé de manger les fleurs repérez les farandoles juste avant qu'elles ne naissent éclipsez-vous avec cette classe que tout le monde vous envie.

Laissez votre siège au cul de jatte cela lui fera une belle jambe ne touchez rien que vous ne puissiez désinfecter au préalable étouffez votre surprise lorsque des mains baladeuses se promèneront (on ne crée pas de scandale en public) ne lisez pas par-dessus l'épaule de votre voisin sauf si c'est vraiment personnel respectez les priorités en particulier les vôtres ne mangez pas ne buvez pas ne riez pas ne pensez pas trop fort considérez que les mauvaises odeurs sont une pénitence que vous saurez supporter indiquez aux aveugles le chemin le plus court une pièce glissée au pompiste peut l'amener à être plus attentif à votre auto ayez toujours une oreille compatissante pour ces vieilles dames tellement inintéressantes votre tour viendra admirez le paysage vous saurez de quoi parler à votre arrivée où que vous rendiez et même si c'est en enfer faites toujours comme si cela était le paradis sur terre — vous finirez bien par vous en convaincre.

Mangez votre chapeau sans en laisser une miette ne saucez pas ce sang figé évitez de frôler le pied de la personne d'en face vous pourriez lui faire perdre l'appétit n'hésitez pas à porter bijoux et breloques en toute circonstance aux enterrements apprenez à rire seulement sous cape travaillez encore et encore cet air contrit qui vous protège de tout construisez vos phrases comme si elles étaient des silences évitez tous les mots du vocabulaire qui pourraient s'avérer orduriers (une liste est disponible à l'accueil) ne dites que des choses enrobées telles des dragées ne mordez pas les chiens ne griffez pas les chats répétez vos discours devant votre glace sans tain la cravate n'est pas obligatoire à la piscine il est interdit de courir sur les pelouses il est interdit de mourir sur les pelouses il est interdit de pourrir sur les pelouses ne tenez pas la porte aux prêtres défroqués ayez toujours la suave douceur d'un parfum moribond.

Évitez de dormir la bouche ouverte la nuit pourrait y entrer ne vous mouchez pas dans la robe de cocktail dior de votre interlocutrice ne prenez pas les trains en marche sans instructions précises du chef de gare ne gouttez pas sur le tapis persan dites l'inverse de ce que vous pensez faites bonne figure malgré vos traits ingrats gardez dedans votre colère intacte souriez à la caméra souriez à l'objectif souriez à la vie souriez à qui vous voudrez voyagez léger et sans armes autres que votre langue pliez votre linge comme le jour n'oubliez jamais d'où vous venez et où vous allez poussez doucement mais fermement le monde il basculera un jour et le levier en sera votre rage.

Gardez vos haines vos secrets de famille vos hontes tous vos inénarrables dans des boîtes en carton entassez par-dessus vos morts et ceux que vous rêvez de même traversez dans les passages cloutés acceptez les compliments même lorsque vous savez n'en mériter aucun ne doublez pas par la droite ne prenez pas les vessies pour des lanternes tenez la broderie pour un acte de foi mâchez le temps nécessaire soyez toujours dans le sens de la marche à bord des trains ne jetez pas d'oeillades au contrôleur fût-il un très bel homme faites comme si vous n'aviez pas remarqué ce moignon dès la première seconde ayez de l'honneur à défaut d'avoir de la grâce ne jetez pas vos poubelles par les fenêtres ne crachez pas au visage des inconnus méprisez les commerçants qui ont votre pratique avec discernement en toute situation voyez comment vous en tirer avec toutes sortes d'honneurs cela sera votre châtiment.

Ne lisez pas entre les lignes rendez les armes dans l'état où vous les trouvez marchez avec prudence même dans les lieux les plus familiers ne portez ni barbe ni moustache ni rien qui cache votre visage et votre sourire évitez les excès de sel ne poussez pas les vieilles personnes dans le caniveau même lorsque vous en mourrez d'envie il est mal vu d'arracher les pages des livres à la bibliothèque ne froissez ni vos amis ni vos ennemis ni vos draps n'imaginez pas le pire les fruits se pèlent au couteau les huîtres ne s'ouvrent pas au marteau faites comme si personne n'avait de corps puant ne vous pendez pas par la fenêtre ne montrez pas les passants du doigt ne poussez pas dans la file ne sautez pas le portillon ne rongez pas vos ongles ou alors jusqu'au sang.

Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain de regards en biais sur les jambes des filles d'anathèmes sur qui vous voulez ne beurrez pas les biscottes à la truelle ne roulez pas à contre-sens sur les autoroutes ne roulez pas des mécaniques refusez les cadeaux sauf s'ils sont de grande valeur ne confondez pas fil dentaire et fil à plomb (l'usage n'est pas le même) ne gardez pas votre langue dans votre poche mouchez vous dites bonjour à la dame même si c'est un monsieur sortez avec votre peigne ayez toujours une chemise propre de secours dans votre tiroir de bureau contrôlez votre haleine vos oreilles et vos ongles ne riez pas aux éclats vous pourriez blesser quelque passant inattentif.

Apprenez à négliger les petites gens ne mentez que sous couvert de vérités et inversement ne marchez pas sur la plage sans une tenue adaptée aux bonnes moeurs à votre morphologie il est toujours apprécié d'envoyer une corbeille de fruits à vos hôtes mêmes insupportables à la fin du séjour gardez vos souvenirs pour vous cédez votre place aux blessés de guerre y compris culs-de-jatte tenez la distance tenez la pose soyez pianiste ou violoniste ne soyez pas batteur dans un groupe de rock que votre voilette soit votre étendard laissez faire votre cuisinière y compris si vous n'en avez pas ayez vos bonnes oeuvres et taisez vos mauvaises faites de vos confessions un grand moment de théâtre le prêtre qui s'ennuie tant vous en saura gré pour l'éternité vous absoudra de tout rira sous cape et c'est bonne chose car dieu vous le rendra.

Ne cachez pas le homard entier dans vos chaussettes pour aller le déguster seul dans un recoin isolé du parc ne louchez pas sur les décolletés plongeants ne plongez pas non plus tout habillé dans la piscine soyez attentif à ne pas arborer sur l'arrière de votre pantalon des taches d'herbe témoignant que vous vous êtes vautré dans le gazon avec quelque invitée trop imbibée souriez aux gardes souriez aux plantes vertes souriez aux cocktails soyez un feu d'artifice d'humour et d'aisance ne repartez pas avec le cendrier en cristal subtilisé dans la bibliothèque non plus avec cette édition rare dont vous rêviez (sauf si vraiment, vous en rêviez) essayez de ne pas vous faire voir lorsque pour les offrir à la première jolie passante vous cueillerez ces roses à peine écloses dans le parterre tout proche des grilles ayez l'air naturel dans ce qui ne sera jamais votre élément vous venez d'ailleurs.

Ne vomissez pas le monde il ne vaut même pas ça n'utilisez pas votre cravate pour décrotter vos souliers ou pendre le chien suivez la ligne jaune la ligne du parti comme si c'était les dix commandements que vous oubliez si souvent ne profitez pas de l'océan pour soulager votre vessie allez de temps en temps voir votre futur proche dans quelque maison de retraite ce faisant pensez bien aux fleurs aux chocolats gardez pour vous le vin si doux son sucre et sa vanille ne reluquez pas cette hôtesse à dix milles pieds du sol lisez il en restera toujours quelque chose ne posez pas de questions n'ayez pas de réponses faites comme si tout allait de soi dans ces montagnes d'absurdités ayez l'amabilité de ne pas déchirer discrètement dans les romans qu'expose votre libraire la page révélant l'assassin apprenez à aimer le dimanche à goûter cet ennui qu'il apporte sans répit ne cachez pas de quoi manger dans les rayons des bibliothèques faites comme si réellement vous aviez lu toute l'oeuvre de cet auteur tellement mode lors des conversations joignez vos mains cela évitera qu'on remarque votre envie d'étrangler tout le monde.

Incendiez chaque poubelle avec douceur faites des slogans sans faute ne frappez pas un homme à terre fût-il un CRS des fumées et des gaz goûtez toujours l'ivresse soyez vicieux mais sans excès sans rage jamais lancez vos tracts toujours le dos au vent ne pillez pas ou seulement les boutiques de luxe ce foulard qui vous cache le visage doit être propre et repassé rendez les coups en comptant triple sous les pavés se cache donc la plage mais cela n'excuse pas le débraillé profitez du tumulte pour déclamer des vers crevez des pneus comme des panses il en va là de votre haine quand vient la fuite soyez héros dernier à décamper refusez poliment mais fermement toute fouille ayez un bon avocat affûtez vos arguments comme vos lames souvenez-vous de tout filmer apprenez l'art de tordre la vérité à votre profit ne donnez les noms de vos compagnons qu'en dernière extrémité n'ayez aucun regret quand vous les trahirez la lutte doit continuer et vous êtes bien mieux dehors dans les cocktails le ver est dans le fruit.

Ne descendez pas des trains en mouvement ne vous battez pas avec les agents de sécurité à bord des rames poinçonnez votre ticket avec grâce et délicatesse laissez votre siège à la vieille dame à l'aveugle voire au sourd évitez les aliments à odeur forte ne courez pas dans les allées ne sautez pas depuis les porte-bagages comme s'ils étaient des plongeoirs gardez vos chaussures d'autant qu'on a signalé des vols faites la conversation à votre voisine même si elle est totalement inintéressante il est fortement déconseillé de passer tout votre voyage au bar à écluser ce mauvais vin les toilettes ne peuvent pas être privatisées souriez on vous filmera essayez de verser une larme au moment du départ même si évidemment vous n'attendiez que ça lisez la presse d'un air concerné jouez avec les insupportables enfants du siège devant il y aura bien une occasion de les pincer subrepticement soyez toujours dans le bon sens c'est celui du vent fou.

Licence Creative Commons