Boue

Onglets principaux

Des souvenirs faisant une boue indistincte dans laquelle on plongeait jusqu'aux épaules ses bras pour tenter d'en tirer quelque chose dont on pourrait faire quelque chose et que puisqu'ils fuyaient on allait chercher plus profond encore au point qu'on perdait le souffle lorsque la masse indistincte qu'ils étaient finissait par nous arriver aux lèvres et nous étouffer de nous, des souvenirs dont on ne savait même plus s'ils étaient nôtres ni réellement ce qu'ils disaient de nous, des souvenirs qu'on finissait par abandonner dans un coin du jardin dans ce tonneau cerclé d'acier où ils pourrissaient et s'évaporaient jusqu'à ne plus laisser derrière que leurs peaux mortes qui ne nous feraient même pas pelisse pour l'hiver.