Dehors

... à présent que le monde s'avérait n'avoir pas beaucoup plus de consistance que la poussière soulevée jadis au creux des chemins par les vents de l'été (eux n'étaient plus que vagues images, impressions floues dont nous gardions encore et nostalgiques les traces, ces sortes de musiques nous prenant au dépourvu et nous abandonnant assis des heures durant dans ces appartements dont nous ne sortions plus, ou guère - dehors, qu'aurions-nous trouvé que nous ne connaissions pas déjà, n'avions pas déjà goûté, imaginé ?)