Grenier

... puisqu'écrire ne parvenait pas à donner un quelconque sens au monde - pourtant, ce n'était pas faute d'y passer tout le temps qu'il nous restait une fois que nous avions terminé de faire semblant de vivre, de manger, de rire, en bref, une fois que nous cessions d'emplir nos jours de tout ce que nous pouvions y entasser pour nous retirer en ce lieu où personne n'allait jamais, et nous à peine, dans le grenier de nous.