Quitter corps

Quitter nos corps dont l'armature n'a plus que nom dont l'ossature a comme fondu durant la nuit durant nos vies laisser derrière ce qui ressemble à s'y méprendre à un cadavre à la peau morte de nos mues - les savants la nomment exuvie mais nous ne sommes pas savants n'avons pas derrière nous des années passées à tenter de s'oublier dans d'obscurs ouvrages en latin - que nous pourrions laisser tomber laisser glisser sur le sol nu et nus aussi nous le serions à présent nés à présent quoi devenus ce que nous voulions être des carrefours où se croisent des chemins que l'on regarde voler au loin et griffer l'horizon des bosquets d'herbes hautes on dirait des géants de nous en embuscade des cairns battus par les vents ras et à les voir on s'aperçoit qu'ils sont de crânes et c'est les nôtres et qu'à les suivre à passer là de l'un à l'autre on atteindra la pointe du monde.

Commentaires

toujours à revenir sur ces mots avec l'envie de les lire/entendre à voix haute, à une/plusieurs voix..
de lire tout bas raisonne tant déjà..