Echo

Onglets principaux

Et tu as lu "Du nom des morts" et tout a basculé et tout ton monde est devenu pierres tombales et forêt même de pierres tombales et tu t'es souvenu de ces pierres-là de ces plaques-là de marbre blanc vues découvertes dans ton enfance entassées là dans un recoin un coin de l'aître et qui portaient le nom les dates les dates des morts les noms des morts soigneusement gravés et soigneusement usés par les années et tu as vu tu as revu tu t'es souvenu de ta surprise à cet instant où retournant en retournant puis une puis deux puis trois tu as trouvé sur l'autre face celle cachée normalement cachée collée aux stèles tu as trouvé sur l'autre face des noms aussi mais d'autres noms d'autres années d'autres dates-là dissimulées oui d'autres nom oui d'autres morts ceux du temps-là du temps d'avant d'avant les morts les noms d'avant des morts d'avant et toi cherchant mais qu'était-ce donc que ces noms-là ceux-là cachés et comprenant qu'on avait juste récupéré certaines plaques juste retourné certaines plaques pour les reprendre ne pas les perdre y graver donc de nouveaux noms de nouveaux morts et te dressant dans le cimetière et regardant à perte de vue toutes ces croix ces monuments et toutes ces plaques ces plaques blanches et te disant te demandant combien sont-ils les nom des morts là retournés là invisibles combien sont-ils les noms des morts à chuchoter dans la nuit noire ?

Commentaires

infiniment plus nombreux que nous - il y a ceux de plus en plus nombreux en avançant que nous portons en nous et puis ceux qui sont oubliés, et les ignorés

Ceux qui sont oubliés, oui, nombreux.
Très bon texte, toujours aucune ponctuation ce qui laisse une plus grande liberté au lecteur.

Vies ou morts palimpsestes. Dialogue des pierres. Faut-il chercher sur quelle histoire on va écrire la sienne ?
A lire aussi : "Les noms de Prague", de Patrick Guyon .