Encensoir (1)

... jusqu'à ce que nous prîmes conscience de ce que nous vies tenaient en fait en peu de choses, peu de lieux, peu de temps, quelques ares de terres noires, humides, malsaines en fait, lourdes, lourdes au point qu'il arrivait souvent que nous y laissions nos sabots, dans cette terre, comme si elle avait essayé de nous avaler, de nous dévorer, et que nous n'eussions réussi à lui échapper qu'ainsi, en y laissant une part de nous, une part de notre vêture ; peu de choses, vraiment, dont toutes tenaient largement dans la vallée, dans nos vies, dans nos histoires, dans nos mémoires, dans celles de nos enfants, dans quelques livres dont d'aucuns parmi nous, les plus éduqués ou au moins, ceux qui se prétendaient l'être, faisaient grand cas à peu de frais, à peu de risques, puisque personne, finalement, n'était vraiment en mesure, ici, parmi nous ; en mesure de leur tenir tête, d'aller y voir, dans ces livres, d'aller y mettre son nez, ses yeux, d'aller y perdre son temps et peut-être son âme...