Murs #19

(...) jusqu'à ce que n'en pouvant plus de chaud sueur ne supportant plus la lumière blanche inox arrivant des cieux aussi dure que c'était possible glissant lentement le long de la pente décrochant des cailloux mottes racines qui tombant nous faisaient presque tomber aussi

Murs #18

(...) ici un bassin s'évasant entre les masses de terre repoussées formant digues grises par un hasard inimaginable l'eau sourdant depuis des jours emplissant à présent toute la vasque disons naturelle tellement transparente (l'eau) qu'on distinguait parfaitement le fond trois ou quatre mètres plus bas

Murs #17

(...) aboutissant à ce que les enfants des enfants reviennent par le truchement des hasards héritages acquisitions mariages habiter dans les maisons où étaient nés leurs pères mères l'histoire faisant que les familles piétinaient finalement le long de la route la même toujours dans une sorte de ressassement indescriptible la population de certaines habitations semblant du fait des ressemblances

Place

(...) le temps ayant oublié s'étant comme oublié lui-même et la ville suivant le mouvement sortant de sous le voile où elle avait attendu depuis tous ces jours – on aurait pu facilement se dire que rien n'avait bougé que les saisons n'étaient pas passées que l'eau sous les grands ponts

Murs #16

(...) sans parvenir vraiment à résister au sommeil le trouvant donc les yeux ouverts pris dans la confortable finalement routine les automatismes gestes mouvements se substituant à toute forme de pensée le jour se levant seulement maintenant

Murs #15

(...) la route une de plus le long de laquelle le monde disparaissant était un vide gris bleu fuyant au bout cette bâtisse son hall les ombres dans les couloirs s'épuisant à traîner leurs potences leurs chaînes leurs peines...

... se vidant à mesure qu'on le mettait en perce passant ensuite le jour examinant l'eau trouble qui s'échappait de lui avec constance...

Murs #14

(...) dehors soudain un ronflement vrombissement énorme emplissant le silence s'y déversant en cascade piquetée de coups secs contre les planches et lui c'est quoi ça et moi la bouche bée secouant la tête pour signifier mon ignorance ma surprise nous approchant des interstices y glissant un oeil prudent ne voyant plus rien c'est-à-dire que le monde extérieur avait été remplacé par une masse mob

Ne touchez pas à mes textes

<MàJ du 05 avril 2013>

On progresse (?) : réponse de la BnF/ReLIRE