Sardinia #21

(...) nos seuls arrêts étant d’aires de stations d’essence motels dont on ne savait pas encore qu’on allait en bouffer tant et tant qu’on ne pourrait plus mais c’est la suite la fin de l’histoire je la connais pas vous pas encore alors patience no

Sardinia #20

(...) ce qui dura plusieurs jours autant le dire Chicago n’étant pas réellement la porte à côté ni celle d’après et que mine de rien le faisant on s’apercevait que c’était un bon morceau des USA qu’on s’apprêtait à traverser croquer comme ça pour

Back USA #20

(...) redémarrant sur chapeaux de roues maintenant on va à Chicago sans bien savoir pourquoi pour le comment c’était rouler pour le pourquoi peut-être l’envie de croiser Al Capone son ombre blanche sur les pavés qu’on voulait noirs de san

Back USA #19

(...) l’idée alors naturelle d’aller voir sur le net où donc c’était planqué comment ça s’enlevait neutralisait et l’aube venue s’arrêtant près du premier mac do venu wifi gratuit illimité on en avait pour notre argent quelques burgers et assez de

Back USA #18

(...) discutant maintenant après des heures passées à refaire le monde de fond en combles de choses triviales aussi le dormir le manger la question de cette voiture les cops qui ne tarderaient sans doute pas à savoir le vol l’enveloppe à se passer

Back USA #17

(...) le monde entier glissant fondant fondu vu des fenêtres des portières dans une démence de mouvements d’insectes repoussés par le vent de branches d’herbes de bas-cotés d’animaux vus tapis et puis courants nous droits perçant ce grand mur noir

Back USA #16

(...) et personne ne dormant cette nuit-là la première pendant qu’on faisait relais au volant puisque s’éloigner le plus possible il nous fallait caressant tous en secret l’espoir que l’obscurité délaierait les temps de réaction des cops des feds

Pages