Sardinia #29

(...) on a traîné quelques jours prenant juste pour la boucle pour rire le métro aérien à chaque virage donnant l’impression qu’il allait tomber écraser la foule dessous qu’on voyait déambuler entre les traverses noires frottées de temps crachats

Sardinia #28

(...) arrivant au lac sur ses lèvres qui était lui une mer au moins tant grande qu’on voyait bien qu’on ne voyait rien en face et rien sur les côtés non plus sinon au loin des bateaux gros même distants glissaient devant jets skis nageurs plages e

Sardinia #27

(...) comme ça toute la journée marchant pèlerins à y laisser le dessous de nos pieds collés sur le bitume pas celui de la route celui plus gras de la ville haute et tant bruyante que personne n’avait jamais eu ça dans ses oreilles à Sardinia, Éta

Sardinia #26

(...) à le regarder passer à se dire qu’on était entré tombé dans un film sans vraiment nous en apercevoir qu’on s’était ensemble tous endormis sur les fauteuils rouges disons plutôt maintenant gris du cinéma d’à côté de Sardinia donc et que là ce

Sardinia #25

(...) et le bitume nous emmenant au droit vers cette chose bouche ville grande ouverte pour nous avaler nous avalant gobant d’un coup sans que rien vraiment ne marque finalement la limite entre l’avant le maintenant la terre la ville la skyline di

Pages